Chargement...
 
×

Première annonce et appel à communications

La quatrième conférence sur la résidence alternée se tiendra à Strasbourg, les 22 et 23 novembre 2018. Les spécialistes du champ de la résidence alternée – issues soit des sciences sociales ou du droit soit des professions de la justice familiale – sont invitées à présenter les résultats de leurs recherches ou à rendre compte de leurs pratiques professionnelles, lors de cette conférence interdisciplinaire.

Le thème de cette conférence sera « Résidence alternée, justice sociale et droits de l’enfant. »

La première conférence du CIRA/ICSP, tenue à Bonn en juillet 2014, a porté sur les possibilités de combler l’écart entre les preuves empiriques et les pratiques sociales ou légales. La deuxième conférence, en décembre 2015, à nouveau à Bonn, a discuté des meilleures pratiques pour le développement, aux niveaux législatif et psycho-social, de la résidence alternée comme une solution viable et profitable pour les enfants dont les parents sont séparés. La troisième conférence, tenue à Boston en mai 2017, a examiné si les recherches sur la résidence alternée ont, ou non, atteint un tournant dans la compréhension du meilleur intérêt de l’enfant dans les situations de divorce ou de séparation. Elle a conclu que, dans les faits, la résidence alternée correspond au meilleur intérêt de l’enfant dans la plupart des situations. Les conclusions détaillées de cette dernière conférence seront publiées en 2018 dans un numéro spécial de la revue « Journal of Child Custody. »

La résidence alternée, comme représentant l’intérêt supérieur de l’enfant dans les situations de divorce, est devenue une question centrale pour les praticiens et les politiques du monde entier. Dans les systèmes judiciaires, les deux parents sont de plus en plus reconnus comme ayant la même importance dans la vie de leurs enfants après séparation ou divorce.

Les questions suivantes seront abordées au cours de la conférence, à la fois en présentations plénières ou en ateliers :

  • Dans quelle mesure et comment la résidence alternée est-elle promue comme première option dans les systèmes légaux et judiciaires, à un niveau national ou supranational, afin de défendre les droits de l’enfant ?
  • En quoi le principe de la résidence alternée représente-t-il un moyen pour améliorer et maintenir l’équilibre des responsabilités quotidiennes entre les femmes et les hommes, à la fois dans les couples unis et après séparation ?
  • Comment les professionnels peuvent aider les parents qui divorcent et faire évoluer les attitudes et les connaissances de la société, à propos de la résidence alternée, du bienêtre et des droits de l’enfant ?

Deux types de présentations peuvent être soumis au comité scientifique.

(1) Des présentations orales qui correspondent à des recherches scientifiques ou des analyses d’expériences terminées;
(2) Des posters qui correspondent à des recherches ou des expériences toujours en cours.

La conférence vise à encourager la réflexion internationale sur la résidence alternée. Les scientifiques, les chercheures, les professionnelles de l’enfance et de la famille, et les membres de la société civile, des domaines de la justice, du travail social, de la psychologie, de la sociologie, et d’autres disciplines académiques concernées par le bienêtre et les droits de l’enfant sont chaleureusement invitées à venir présenter et discuter leurs résultats.

Informations de soumission

Si vous êtes intéressée par une contribution à la conférence, merci de préparer et de soumettre votre résumé.

Sa longueur sera de 150-250 mots pour un poster et de 350-450 mots pour un exposé oral.

Le résumé sera écrit de préférence en anglais mais le français sera également accepté. La date limite est le 28 février 2018. Utilisez le lien suivant

https://conference.twohomes.org/Strasbourg2018-appel-a-communications

Votre proposition sera évaluée par les membres du comité scientifique du CIRA/ICSP. La notification d’acceptation ou de rejet sera envoyée pour le 15 mai 2018.

Si vous souhaitez plus d’information sur la conférence, n’hésitez pas à consulter le site
www.conference.twohomes.org

Contact pour les questions organisationnelles et techniques

 contact and further questions

Conference Office:

Organisation Committee:

Ioannis Paparigopoulos
Member of the ICSP Board
Chair of the Organisation Committee

Greece, mobile


General Secretariat:

Angela Hoffmeyer
Secretary General of the ICSP

Germany, mobile

General Secretariat

Torsten Fabricius
Chief Technical Administrator
Assistant of the Secretary General
On-Site Conferene Management

Germany, mobile

General Secretariat

Contact pour les questions liées au papier et aux cours

 scientific committee

Scientific Committee:

Chairs of the Scientific Committee:

Dr. Chantal Clot-Grangeat
Vice-President of the ICSP
Co-Chair of the Scientific Committee 2018

Prof Dr. Michel Grangeat
Member of the ICSP
Co-Chair of the Scientific Committee 2018


French version of the 2018 conference logo


International Conference on Shared Parenting 2017

Thank you to all participants and contributors to our 3rd international conference on shared parenting in Boston.
See you in Strasbourg in November 2018


NPO ICSP2017 Banner Mailchimp
NPO ICSP2017 Banner Mailchimp2

Conférence Internationale sur la Résidence Alternée 2017

Deuxième annonce

Recherches sur la résidence alternée : Un tournant dans la compréhension du meilleur intérêt de l’enfant ? »

Le programme provisoire de la conférence NPO-ICSP 2017 est en ligne !


Le comité scientifique de la conférence internationale sur la résidence alternée (NPO-ICSP 2017) a le plaisir d’annoncer le programme provisoire de la conférence.

Sur le thème « Recherches sur la résidence alternée : Un tournant dans la compréhension du meilleur intérêt de l’enfant ? », les experts du champ de la résidence alternée -représentant à la fois les scientifiques et les professionnels de la famille- sont invités à présenter leurs résultats de recherche et leurs expériences pratiques lors de cette conférence internationale et interdisciplinaire.

Pour consulter le programme et les détails sur les intervenants, merci de cliquer ici.

L’inscription en ligne et l’hébergement sont ouverts maintenant !


C’est un grand plaisir d’annoncer que l’inscription en ligne et l’hébergement pour NPO-ICSP 2017 sont ouverts maintenant !

Pour l’inscription, cliquer ici.

Pour les détails sur les tarifs, cliquer ici.

Pour les détails sur l’hébergement officiel, cliquer ici.

Cordialement,
Dr. Ned Holstein
Conference Host





DEUXIÈME ANNONCE

Shared Parenting Research: A Watershed in Understanding Children’s Best Interest?

Le programme scientifique préliminaire de la Conférence internationale sur la parentalité partagée (NPO-ICSP 2017) est maintenant en ligne!
Auteur: TF - Publié 01.03.2017 18:42

The Scientific Committee for the National Parents Organization and the International Council on Shared Parenting is pleased to announce the preliminary scientific program for the International Conference on Shared Parenting (NPO-ICSP 2017).

Réunion non officielle lors de la session d’été de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, mercredi 22 juin 2016

Diffusion de la résidence alternée en Europe dans la perspective de la résolution 2079/2015 du Conseil de l'Europe

Cette réunion non officielle est soutenue par Mme Françoise Hetto-Gaasch
Auteur: Secrétariat général - Publié 04.07.2016 02:00

ICSP Strasbourg 2015


Le 22 juin 2016, le conseil international sur la résidence alternée (CIRA) a tenu une Réunion non officielle - soutenue par Mme Françoise Hetto-Gaasch, à l’initiative de la résolution 2079/2015- avec les membres de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sur le thème :

Diffusion de la résidence alternée en Europe dans la perspective de la résolution 2079/2015 du Conseil de l’Europe.

La réunion s’est tenue en français.

Conférence Internationale sur la Résidence Alternée 2015

Les pratiques de mise en place juridique et psychosociale



Communiqué de presse

Les pratiques de mise en place juridique et psychosociale de la résidence alternée

Le Conseil International de la Résidence Alternée (CIRA) soutient la résolution 2079 adoptée le 2 octobre 2015 par le Conseil de l’Europe sur l’égalité et la coresponsabilité parentale

Bonn, Allemagne, 23 décembre 2015. La Conférence Internationale de la Résidence Alternée s’est déroulée du 9 au 11 décembre 2015 à Bonn, en Allemagne. Elle a rassemblé cent vingt participants venus de vingt pays et de trois continents. Ces chercheurs, ces praticiens et ces représentants de la société civile se sont intéressés à l’émergence du principe de la résidence alternée dans les familles dont les parents vivent séparés. La conférence a été présidée conjointement par le professeur Edward Kruk (Canada), président du Conseil International de la Résidence Alternée (CIRA/ICSP), et la professeure Hildegund Sünderhauf, de l’Université protestante de Nuremberg (Allemagne).

Selon le Pr. Edward Kruk, cette seconde conférence internationale sur la résidence alternée représente une avancée significative par rapport à la première conférence tenue il y a un an. « Alors que la première conférence avait mis l’accent sur la réduction de l’écart entre les preuves empiriques tirées de la recherche et les pratiques sociales et légales, la seconde conférence s’est concentrée sur la mise en place de la résidence alternée à la fois du point de vue législatif et psychologique. Nous assistons à un changement majeur et global de paradigme concernant la mise en place de la résidence alternée comme nécessaire pour assurer que l’intérêt supérieur des enfants est pris en compte. Il est temps pour nous de prendre la responsabilité d’agir pour mettre en place la résidence alternée à une échelle plus large et plus globale. »

La professeure Hildegund Sünderhauf, présidente du comité scientifique du CIRA, souligne que « la conférence a clairement montré l’importante somme de résultats scientifiques en faveur de la résidence alternée. Il y a des preuves nettes que cet arrangement familial peut aider les enfants après la séparation et le divorce de leurs parents dans de nombreux cas. »

La docteure Chantal Clot-Grangeat, psychologue clinicienne et vice-présidente du CIRA, confirme que « les professionnels de la famille devraient tenir compte des résultats des recherches scientifiques dans leurs pratiques quotidiennes auprès des familles séparées afin de réduire les conflits familiaux dès les premières phases de la séparation. »

Oliver Hunziker, vice-président du CIRA et représentant de la société civile, déclare que « en se fondant sur les résultats de recherche et sur la récente résolution 2079 du Conseil de l’Europe sur l’égalité et la coresponsabilité parentale qui a été présentée à la conférence par Françoise Hetto-Gaasch, l’initiatrice de cette résolution, les responsables politiques de tous les pays devraient maintenant agir et modifier leur législation en conséquence. »

La prochaine conférence du CIRA devrait avoir lieu en 2017, à Boston, USA.

La conférence 2015 a été soutenue par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), une importante institution allemande de soutien à la recherche, et par l’université protestante de Nuremberg.

Contact:
Angela Hoffmeyer (Secrétaire générale)
Conseil International de la Résidence Alternée (CIRA)
Stiftsgasse 6, 53111 Bonn, Allemagne
Tél. : +49-170-800 46 15
Courriel : angela.hoffmeyer@twohomes.org
Site web : www.twohomes.org

Annexe

Conclusions de la conférence

1- La résidence alternée a été reconnue par la communauté des chercheurs, par les juristes et les thérapeutes, comme un arrangement possible et optimal pour le développement et le bien-être de l’enfant après le divorce des parents. Il y a consensus pour dire que l’instauration de la résidence alternée comme présomption légale devrait être mise en place sans délai sur les plans législatifs, thérapeutiques et sociaux, en relation avec l’ensemble des institutions professionnelles et des associations concernées.

2- La résidence alternée comprend, à la fois, le partage de l’autorité parentale et de la responsabilité de l’éducation et du bien-être des enfants au quotidien, entre les pères et les mères, en tenant compte de l’âge des enfants et de leur stade de développement. Il y a consensus pour dire que soit inscrite dans la loi la présomption légale de la coparentalité, c’est-à-dire le partage de l’autorité, des responsabilités et des droits entre les pères et les mères, qu’ils vivent ensemble ou séparés.

3- La résidence alternée est reconnue comme le moyen le plus efficace, à la fois, pour réduire les conflits parentaux de haut niveau et prévenir l’émergence de violence familiale. Il y a consensus pour dire que le développement, dans les champs législatifs, thérapeutiques et sociaux, la présomption légale de la résidence alternée pourrait permettre la réduction des conflits familiaux après le divorce. Il y a un consensus supplémentaire pour que la mise en place de la résidence alternée, comme présomption légale, soit particulièrement encouragée pour les familles à haut conflit, avec validation et soutien d’un ensemble d’institutions professionnelles et d’associations.

4- Il y a un consensus pour dire que les trois conclusions précédentes s’appliquent à la majorité des enfants et des familles mais ne s’appliquent pas dans les situations de violence avérée et d’abus d’enfants. Dans ces cas, une présomption légale réfutable à la résidence alternée devrait s’appliquer. Il y a consensus pour dire que de futures recherches sur la résidence alternée devraient mettre l’accent sur les relations entre la garde des enfants et la violence familiale en incluant la maltraitance d’enfants sous toutes ses formes. Il y a un consensus supplémentaire pour dire que la priorité à la fois pour les scientifiques, les juristes et les thérapeutes devrait être le développement de directives légales et de documents d’aide concernant les mesures de sécurité en cas de violence familiale établie.

5- Il y a de plus en plus de preuves que la résidence alternée peut à la fois prévenir l’aliénation parentale et remédier à des situations d’aliénation parentale existant dans des familles séparées. Il y a consensus pour dire que des recherches complémentaires doivent être conduites sur la viabilité d’une présomption légale de la résidence alternée dans les situations d’aliénation parentale.

6- Les services thérapeutiques et de médiation sont vitaux pour le succès pratique de la résidence alternée. Il y a consensus pour dire qu’un réseau accessible de centres de relations familiales qui offrent de la médiation familiale et d’autres services pertinents sont des composants critiques de tout effort en direction de la mise en place légale et psychosociale de la résidence alternée. Nous appelons les gouvernements à établir de tels réseaux comme un complément nécessaire à l’établissement de la présomption légale de la résidence alternée.

7- Nous appelons tous les Etats membres à adopter pleinement la résolution 2079 du 2 octobre 2015 du Conseil de l’Europe. En particulier, nous appelons les Etats membres à adopter les articles suivants :
5.5 Introduire dans leur législation le principe de la résidence alternée des enfants après une séparation.
5.9 Encourager et développer la médiation dans le cadre des procédures judiciaires en matière familiale impliquant des enfants.

Conférence Internationale Sur La Résidence Alternée 2015 / Communiqué De Presse 20151223 (PDF)


Conférence Internationale sur la Résidence Alternée 2014



Communiqué de presse

Réduire l’écart entre les preuves empiriques et les pratiques sociales et juridiques

Approches interdisciplinaires des besoins et des droits des enfants dont les parents vivent séparés


Bonn, Allemagne, 28 juillet 2014
La conférence internationale de la résidence alternée ¬ s’est déroulée du 9 au 11 juillet 2014 à Bonn, Allemagne, sur le thème « Réduire l’écart entre les preuves empiriques et les pratiques sociales et juridiques ». C’est la première conférence internationale et interdisciplinaire rassemblant des chercheurs, des professionnels et des associations représentatives intéressés par le modèle émergent de la résidence alternée dans les familles dont les parents vivent séparés. Elle a été animée conjointement par le président du conseil international de la résidence alternée (CIRA), le professeur Edward Kruk (Canada) et la professeure Hildegund Sünderhauf de l’université protestante de Nuremberg (Allemagne).

De nombreuses questions et perspectives sur la résidence alternée ont été présentées et débattues, conduisant à de conclusions autour de six thèmes majeurs.

« La résidence alternée -définie comme comprenant à la fois le partage de l’autorité et de la responsabilité quotidienne avec un minimum d’un tiers de temps avec chaque parent incluant des jours de semaine- est l’arrangement parental qui fonctionne pour la majorité des enfants et dans leur intérêt supérieur, après la séparation de leurs parents. Ceci s’applique même en cas de conflits, en excluant les situations de violence familiale avérée et d’abus des enfants », déclare la professeure Sünderhauf. « En conséquence, les lois sur la famille devraient privilégier la résidence alternée même si l’un des parents s’y oppose. Cependant, pour que cet arrangement parental réussisse, il est nécessaire de mettre en place un réseau de services de médiation familiale et d’aide aux parents » souligne le professeur Kruk.

Les conclusions de la conférence sont disponibles à l’adresse :

http://twohomes.org/conferenceconclusions_2014

Le conseil international de la résidence alternée (CIRA) organisera des conférences une fois par an. La prochaine conférence aura lieu du 8 au 10 juillet 2015 à Bonn, Allemagne.

La conférence 2014 a été soutenue par le Ministère fédéral allemand de la famille (Bundesministerium für Familie, Senioren, Frauen und Jugend - BMFSFJ), par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), une importante institution allemande de soutien à la recherche, par l’université protestante de Nuremberg, par la ville de Bonn et son office du tourisme (GmbH) ainsi que par Joe Sorge, le docteur Ned Holstein et l’organisation nationale des parents (USA).

Contact:
Angela Hoffmeyer (Secrétaire générale)
Conseil International de la Résidence Alternée (CIRA)
Stiftsgasse 6, 53111 Bonn, Allemagne
Tél. : +49-170-800 46 15
Courriel : angela.hoffmeyer@twohomes.org
Site web : www.twohomes.org

Communiqué De Presse Conférence Internationale Sur La Résidence Alternée 2014 20140728


Communiqué de presse

Première organisation internationale d’étude scientifique de la résidence alternée dans le respect des besoins et des droits des enfants

Conférence internationale sur la résidence alternée 2014 à Bonn du 9 au 11 juillet 2014

Bonn, Allemagne, le 27 février 2014.
En réponse à l’augmentation alarmante des problèmes psycho-sociaux et développementaux parmi les enfants dont les parents vivent séparés, 26 scientifiques directeurs de recherches, professionnels de la famille et représentants de la société civile, venus de 11 pays, se sont rassemblés à Bonn, Allemagne, du 21 au 23 février 2014, pour fonder une nouvelle organisation internationale étudiant la résidence alternée comme une solution viable et bénéfique pour les enfants.

La nouvelle association se dénomme le Conseil international de la résidence alternée (International Council on Shared Parenting – ICSP). La résidence alternée consiste, pour les parents séparés, à être responsables, de manière équivalente et alternée, du soin de leurs enfants. Le but de l’association, c’est, premièrement, la diffusion et la promotion des connaissances scientifiques sur les besoins et les droits (« l’intérêt supérieur ») des enfants dont les parents vivent séparés, et c’est, deuxièmement, de formuler des recommandations fondées sur des preuves scientifiques concernant la mise en place de la résidence alternée sur les plans légaux, judiciaires et pratiques.

desc
left to right: Yannis Paparigopoulos, Vittorio Vezzetti, Hildegund Sünderhauf, Jan Piet de Man, Angela Hoffmeyer, Josef Mohr, Giovanni Paolucci, Malin Bergström, Chantal Clot-Grangeat, Ned Holstein, Peter Tromp, Edward Kruk, Oliver Hunziker
Le professeur Edward Kruk, de l’université de Colombie Britannique (Canada), a été élu à l’unanimité comme Président de la nouvelle association. Selon le Pr. Kruk, « L’ICSP est la seule association internationale appuyée sur les recherches qui se focalise sur le paradigme émergent qu’est la résidence alternée. Nous avons rassemblé un vaste corpus de recherches récentes qui examinent les effets de la résidence alternée sur l’enfant et les parents, et nous cherchons à ce que ces données soient intégrées dans les lois sur la famille, les politiques et les pratiques professionnelles pour le meilleur intérêt des enfants. »


La Vice-Présidente, Chantal Clot-Grangeat, docteure en psychologie à Chambéry (France), a déclaré: « Notre but est de réduire les problèmes d’enfants résultant des ruptures familiales, tels que la diminution de l’estime de soi, la dépression, voire l’aliénation parentale ainsi que le décrochage scolaire, la consommation de drogues et les conduites délinquantes. »

La première grande manifestation de l’ICSP sera la Conférence internationale sur la résidence alternée 2014 au « Wissenschaftszentrum Bonn » du 9 au 11 juillet 2014. Cette conférence interdisciplinaire rassemblera des délégués du monde entier sur le thème : « réduire l’écart entre les preuves empiriques et les pratiques sociales et juridiques ». Pour permettre des échanges approfondis entre les pays, une traduction simultanée en anglais, français et allemand sera proposée.

Contact :
Angela Hoffmeyer (Secrétaire générale)
Conseil International de la Résidence Alternée (CIRA)
Stiftsgasse 6, 53111 Bonn, Allemagne
Tél. : +49-170-800 46 15
Courriel : angela.hoffmeyer@twohomes.org
Site web : www.twohomes.org

Communiqué De Presse Conseil International De La Résidence Alternée (pdf)

Communiqué de presse

Deux maisons: la meilleure solution pour les enfants après une séparation parentale

La résidence alternée crée des avantages à la fois pour les enfants, les parents et la société
Auteur: Rédaction

Bonn, Allemagne, le 23 août 2013.
Les résultats de recherches récentes prouvent que la résidence alternée est dans le meilleur intérêt des enfants après une séparation ou un divorce de leurs parents. L’avantage principal de la coparentalité consiste dans le maintien des liens et de la vie de famille avec la mère aussi bien qu’avec le père. Au même titre, la résidence alternée contribue à concilier la vie familiale et la vie professionnelle et engendre des bénéfices pour la société.

Vittorio Carlo Vezzetti

Critical Review: New approaches to divorce with children: A problem of public health

in: Health Psychology Open July-December 2016: 1 –13
Auteur: Angela Hoffmeyer - Publié 21.11.2016 21:44

This broad review elaborates on the most up-to-date knowledge on biochemical and psychobiological aspects of parental loss and other childhood adversities during divorce involving minor children. So far, divorce involving minor children was unfortunately considered by authorities only as a purely juridical problem, and this approach has often allowed a completely different approach according to the Courts. Now, scientific research,also making use of animal models, is demonstrating the biological basis of the problem and the ndisputable consequences on the well-being and health of children. The innovative conclusion of this review is that this argument (because of its frequency and gravity) is primarily a question of public health and that it is necessary to further harmonize practices in this area.

National Parents Organization (NPO)

Family Law Reform Conference Gathers Leading Researchers and Practitioners

Joe Sorge opened the Divorce Corp. Family Law Reform Conference with a call for less fighting because less fighting is good for everyone. And Ned Holstein, Founder and Chair, National Parents Organization, and Joe Sorge, Director, Divorce Corps, ended the
Auteur: By Rita Fuerst Adams, National Executive Director, NPO - Publié 23.11.2014 18:42

With his usual flair for presenting complex data in a form all can grasp and understand, Joe Sorge quickly made the case for how home and work life in the United States have changed dramatically yet our family laws and our family law courts and child support guidelines have remained stuck in the past. Modern family roles and structures have evolved, yet the laws have not.

A highlight of the conference was Malin Bergstrom, PhD, a developmental psychologist with the Division of Reproductive Health at the Karolinska Institute in Sweden. Bergstrom and her colleagues have completed a study of the well-being of every (176,000) 12-15-year-old child in Sweden in order to ascertain the effects of family structure on the children. Children in intact families perform better on a wide variety of measures of physical health, mental health, and educational outcomes than do the children of divorce. Children of divorce whose parents share their care equally do better on all those measures than do the children of single parents.

The other striking piece of her presentation was that Bergstrom stated that the legal reform came first; followed by social change. Obviously, this confirms National Parents Organization’s work and strategy.

read more

The Federalist

What ‘New’ Studies Say Is Best For Children Of Fractured Homes

Trading weekends is out. Children need open access to both parents.
Auteur: - Publié 06.10.2014 21:01

What is the best custody arrangement for children after divorce? Most of us outside of family lawyers and courts don’t think about that question until we are faced with it. And then adults tend to choose administrative stability, figuring the kids are as exhausted and spent as themselves. Children of divorce face such an upheaval that it makes sense to adults that the children need time to rest and recover, and so we prioritize routine.

read more

Platform for European Fathers (PEF)

Lithuanian International Conference on “Equally shared parenting and residence after divorce – children’s psychological stability. Legal and psychological aspects.”

Seimas, Vilnius, Lithuania, October 4th, 2013
Auteur: Editors - Publié 07.11.2013 14:24

On October 4th, 2013 the conference on “Equally shared parenting and residence after divorce – children’s psychological stability. Legal and psychological aspects.” was organised at the Lithuanian Parliament Building” in Vilnius by:

1. Mrs Rimantė Šalaševičiūtė, chairmen of the Child Welfare Group of the Lithuanian Parliament;
2. Mr. Kestutis Griciunas, President of the Lithuanian Association Against Parental Alienation (APTA);
3. Mrs. Birutė van der Weg – Bražiūnienė, founder of the Lithuanian Association Against Parental Alienation (APTA), Netherlands.

The conference has resulted in the establishment of a Lithuanian taskforce preparing proposals for the reform of family law in Lithuania.

read more

PEF speach presented by Peter Tromp, MSc

National Parents Organization (NPO)

National Parents Organization Helps Found International Shared Parenting Organization

By Rita Fuerst Adams, National Executive Director, National Parents Organization
Auteur: Editorial Board - Publié 01.11.2013 19:43

Last July, National Parents Organization agreed to serve as a founding member of “Two Homes: The International Platform on Shared Parenting.” This is an umbrella organization with representatives from fourteen countries in Europe and North America. Of these, National Parents Organization may be the only component group with a major grassroots presence. The other organizations consist primarily of child development experts, social scientists, psychologists and lawyers who wish to promote better lives for children through shared parenting after separation or divorce of the parents. Our Founder and Chairman of the Board, Ned Holstein, M.D., M.S., was asked to serve on the Scientific Committee of the new umbrella organization.

Read more

Switch language

décembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
01 02 03 04 05 06 07